♣ Le chemin de fer est terminé. Les cow-boys seraient-ils sur le point de partir ♣
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Just Die~ Libre à toutes les connaissances de Boontie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Peatsouille
♣ Petite Directioner Écrasée ♣
avatar

Messages : 348
Points Automatiques : 384
Date d'inscription : 01/03/2012
Age : 18
Localisation : Hum... tu veux pas le savoir

♣ Fiche de personnage ♣
Personnage Principal:
Second Personnage:
Troisième Personnage:

MessageSujet: Just Die~ Libre à toutes les connaissances de Boontie   Dim 3 Fév - 0:57


♠Boontie ~


«Just Die »




La langueur des journées m'écrasait. J'allais où je pouvais, ne tenant plus à rien, ne me souvenant plus de rien, comme si je n'étais plus qu'une enveloppe charnelle. Les yeux semis clos, je percutais des arbres, et les autres chevaux me hurlaient de me réveiller, mais je ne les entendais pas, je n'arrivais pas à les écouter.


J'étais né, ce petit matin chaud, ensoleillé, tu me regardais, tu étais là, belle, ho, oui, je ne savais pas encore vraiment qui tu étais, mais j'étais persuadé que quelque chose de fort nous lirait jusqu'à la fin. Tu étais là, tes grands yeux oranges, intenses m'observaient, tu étais émerveillée par ce que j'étais. Pourtant je n'étais que cette petite chose, encore mouillées, encore rougi et collant. Tu ne cessa pas de me regarder, et me nettoya. Tu regardas vers l'eau, où se trouvait ton autre, ta moitié. Il s'était approché et m'avait caressé la tête du bout de son nez, encore mouillé par l'eau fraîche du lac. Tu m'avais dit que je devais t'appeler "Maman", que j'étais ton fils, que je m'appelais Boontie. Et moi, envahis par tes mots et ton regard, j'avais tout retenu. Tout ce que tu m'avais dit, tu es celle qui m'a tout appris. Lui, c'était mon père, "Papa". Nous avions joués ensemble, nous avions admirés les étoiles avant qu'il ne disparaisse. Tout avait changé, et ce jour, cette semaine, tout les trois, n'avait été alors qu'un souvenir. Un doux souvenir.

Je te protégeais, tu étais fière de moi, tandis que je grandissais. J'avais toujours veillé à tout pour toi. Mais je galopais, toujours plus loin, je revenais toujours plus tard, puis je te laissa. Longtemps. J'étais devenu grand, beau comme tu disais. Je te dépassais. Mais tu ne le savais pas, tu m'avais oublié? Cette nuit, rongé par ce sentiment d'urgence, je t'avais cherché, partout, et je t'avais trouvé; il faisait nuit, la pluie ne cessait de tomber et de m'alourdir, je semblais porter le monde sur mes épaule. Tu étais là, cachée dans cette petite faille dans la paroi rocheuse, abritée dans l'antre de cette grotte, tout au fond. Tu serrais, blottie contre toi pour la garder au chaud, cette petite chose, qui ressemblait davantage mon père qu'a nos deux couleurs d'or. Elle était gelée, et la pluie qui glaçait l'air la faisait frissonner. Ce soir là tu m'avais presque renié, je t'avais abandonné, mais m'avais-tu réellement cherché? Maintenant, nous n'étions plus trois, mais quartes, les trois mousquetaires avaient définitivement disparus.



Elle aussi grandissait, et moi, j'étais resté avec vous deux, pour vous protéger, comme je ne l'avais pas fait avant. Nous étions passés passés partout ensembles, parfois avec Tu. Celui-ci, tu l'avais quelque peut oublié, et après que je sois parti avec Calypso, tu l'avais déshonoré, en allant retrouver un vieil ami, tout aussi vieux que toi. Dieux que tu étais bête, vielle, mais bête. Je t'avais revu, peut avant, tu paraissais faible, mais je n'avais pas su voir ce que tu portais, si tu m'en avais parlé je t'aurais aidé. Je t'en voudrais presque tu sais? Mon dernier regard pour toi était plein de peine, j'avais pitié de toi. Tu étais faible... si j'avais su.


La pluie battait sur la grande étendue déserte, mornes de terres. Un arbre mort essayait de te protéger de ce déluge. Tu étais là, étendue, morte... non. Seulement endormie, j'essayais de m'en convaincre, mais je n'eu jamais réussis à encrer cette idée dans mon esprit. Tu nous avais laissé cette chose, cette pauvre petite chose que je n'ai cessé de rejeter, elle te ressemblait, mais elle n'était pas comme toi. Elle avait cette chose d'horrible en elle, l'emprunte de ce monstre. Tu n'as jamais compris ma réaction envers elle, j'en suis persuadé, car ce n'était pas moi de faire ceci. Cette nuit était la pire de toute mes nuits, cette nuit, j'étais mort, et un autre m'avait remplacé. Même Calypso me repoussait, de peur que je tue Anis.


J'étais partis, torturé, et j'avais abandonné l'espoir de les revoir. Mais en ce petit matin illuminé, j'avais retrouvé ma soeur, devant elle, je me retrouvais enfant. Comme enivré. Ivre de folie. J'avais passé des jours avec elle. Jusqu'à ce qu'elle, apparaisse devant moi, grande, belle, je te l'avoue, elle était belle. Elle n'avait pas ton regard, pas ta grâce, mais elle était magnifique. Je m'étais refermé, rabattu sur moi même, et j'avais disparu dans la nature.


Tu sais, tu n'est plus qu'une simple mère, oui, je t'ais offert des enfants. Ils ne me connaissent pas, je ne les ai vu qu'une foi. Même leurs mère ne m'a plus jamais revue. Mais je peux te dire qu'ils sont beaux! Ils ne nous ressemble pas, mais je t'assure que si tu les avais connus, tu aurais adoré t'en occuper.


Mes paupière s'alourdissaient tandis que le fracas de métal se faisait entendre, je m'étais traîné jusqu'au territoire humain, et voyant la silouhaite bleutée de celui qui t'avait aimé. Je ne l'avais pas oublié moi. Je n'eu pas le temps de l'appeler, je n'en eu pas la fore. Je m'écroula, et me laissa tomber, et m'endormis, comme toi.




/div>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre
    La personne qui mangeait l'nouveau

avatar

Messages : 236
Points Automatiques : 288
Date d'inscription : 03/03/2012
Age : 18
Localisation : Je suis Américaine 8D

♣ Fiche de personnage ♣
Personnage Principal:
Second Personnage:
Troisième Personnage:

MessageSujet: Re: Just Die~ Libre à toutes les connaissances de Boontie   Dim 10 Mar - 19:21

Anis était debout depuis un bon moment. Le soleil n'était pas aujourd'hui. Le ciel était gris et terne, comme les journées qu'elle n'aimait pas. Si elle avait pus, elle aurait fait revenir le soleil. Si elle avait pus, elle serait née avec des pouvoirs magique. Comme tout les poulains devaient rêver. Des pouvoir pour pouvoir devenir invisible, pour pouvoir voler, sauter très haut ! Elle en rêvait depuis tant de temps ! Anis trottait doucement, vers les terres des Cow-boys. Pourquoi aller là-bas, si 'est pour se faire attraper ? Enfaite, elle n'en avait plus rien à faire. Calypso n'était plus là. Boontie était partit depuis des jours entiers sans qu'elle puisse le retrouver... Son frère et sa sœur l'avait abandonner. Elle se retrouvait de nouveau toute seule. Anis était jeune, elle avait besoin de soutien, elle en avait réellement besoin. Elle en avait trop besoin. Elle venait tout juste de sortir de l'âge de pouliche, elle ne pouvait pas se retrouver... Orpheline. Non, pas maintenant. Rien que d'y penser, elle en avait le cœur battant à cent à l'heure et les larmes mouillaient ses yeux vert de gris.

Soudainement, elle entendit un bruit de fer. Anis sursauta, complètement affolée. Elle tourna la tête vers le bruit et son coeur rata un battement. Le monstre de fer fonçait droit sur... Boontie. Anis ouvrit de grand yeux, ouvrit la bouche pour le prévenir, mais trop tard, le train le percuta de plein fouet. Anis ne pus bouger de là ou elle était, ses membres tremblant et ses yeux brillèrent soudainement. Non, non ! Pas Boontie ! La jeune jument se remis à courir vers son frère et se mise à genoux devant lui, collant sa tête à la sienne, frottant son front à celui de Boontie. Elle laissa les larmes coulaient sur ses joues. Elle ne comprenait pas ce qu'il venait de se produire. Elle allait se retrouver toute seule, sans son frère... Elle renifla un coup et hurla :

- BOOOOOOOOOONTIE ! BOOOONTIE PAS TOI ! PAS TOI ! RESTE EN VIE, S'IL TE PLAîT !

Elle se releva et prit la tête se son frère sur son encolure et essaya de le relever, mais trop lourd pour elle , malheureusement, la tête glissa pour se reposer au sol. Les larmes affluaient sur les joues de Anis. Elle ne pouvait pas se retrouver orpheline. Pas maintenant. Et puis son frère... C'était son frère qui était mort sous ses yeux. Elle hurla douloureusement, quand des cow-boys arrivèrent pour l'attacher. Elle se débâtit, la folie prenant le dessus. Elle rua, elle cabra. Elle mordit même un homme pour qui lâche sa prise. Mais alors qu'elle avait presque réussit, un coup de feu retentit et bourdonna dans ses oreilles. Horrifiée, elle se stoppa net. N'entendant plus que le bourdonnement, elle n'entendit pas ce que l'homme dit au autre. Anis sentit alors la pression sur les cordes se relâcher. Elle courut jusqu'à son frère et se coucha contre lui, espérant qu'il ouvre les yeux. Si elle avait pus, elle lui aurait redonner la vie, même si c'est elle qui devait prendre sa place...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BlueTu
|| El zorro blanco~Put a smile on my face☻
avatar

Messages : 460
Points Automatiques : 508
Date d'inscription : 03/03/2012
Age : 19

♣ Fiche de personnage ♣
Personnage Principal:
Second Personnage:
Troisième Personnage:

MessageSujet: Re: Just Die~ Libre à toutes les connaissances de Boontie   Dim 5 Mai - 19:26

Je relevais ma carcasse , abattue par la vieillesse et les coups. Mon box n'avait plus rien d'accueillant, il était sombre et poussiéreux. Je n'étais plus le jeune étalon vigoureux que j'étais. Désormais j'étais vieux, je tenais a peine sur mes jambes. Depuis la mort d'Ambre j'avais vécu pire que l'enfer. Le martyre moral et physique. Je m'étais exilé, pour vivre une vie en cocon avec laquelle j'avais accéléré ma vieillesse. Je n'étais plus rien, rien ne me rattachais a cette terre a part mes enfants. Je ne me nourrissait plus que de l'espoir de les revoir. Je voulais rester pour eux, c'étais ma dernière mission. Boontie, Calypso et même toi Anis, je veux rester pour vous. Vous, qui êtes tous qui me reste de ma tendre Ambre.

Je n'étais plus qu'un sac d'os, recouvert d'un poil terne et sec. J'avais perdu l'appétit depuis quelques temps, le fermier avait eu la bonté de me nourrir par perfusion pour me faire tenir. Pourquoi le fermier m'avait il laisser en vie? Je n'en savais rien. Peut-être parce que je faisait un bon cheval de balade pour son jeune fils. Je ne lui était d’aucune utilité, en temps normal on m’aurais déjà abattu tellement j’étais faible.

C'était parti pour une autre promenade. Une de ses interminables marches destinées a me remettre en forme, a me faire prendre l'air. Ou plutôt a faire prendre l'air a son fils. Le pois du garçon sur mon dos était plus lourd de jours en jours. Mes forces me quittaient petit a petit, je le sentais. Je me laisser glisser dans la dépression et les ténèbres, mais il fallait tenir. Tant que cette petite lueur d'espoir alimentait mon coeur, il fallait que je tienne pour eux et pour moi, je voulais les revoir.

Le paysage défilait lentement, je marchais tranquillement au pas. Nous approchions le chemin de fer, je pouvais déja le voir depuis la colline. Le paysage était encore sombre et les arbres étaient en reconstitutions, je me souviens de cet incendie. J'avais bien cru que j'allais y passer.

C'est alors qu'un étalon tanguait en direction du chemin... Boontie ! Je poussai un hennissement pour l'appeler. Enfin, mon fils, mes yeux s'emplirent de larmes. Un bourdonnement me fit tourner l'oreille, le sol se mit a tanguer, quelques chose ne tournait pas rond. Un train, qui approchait a folle allure droit sur lui. L'impact fut imminent. Boontie s'écrasa lourdement sur le sol.

Je poussai un hurlement rauque, qui venait me racler la gorge. Le garçon reprit des renne, je puisait dans mes dernières ressources pour trouver la force de l’éjecter de ma selle. Je dévalai la pente en criant son nom en le suppliant de se relever, je m’étalai au sol plusieurs fois avant de me relever avec toutes les difficultés du monde. C’est alors que je vis son corps sur le sol, ses yeux, me regarder une dernière fois avant de s’éteindre, un voile masqua son regard pour le laisser admirer dans le néant. Je poussai un hennissement qui déchirait l’air. Les larmes ne coulaient pas, j’avais dépasser le stade de la tristesse, s’était du désespoir. Mes oreilles bourdonnaient, comment était ce possible ? Il méritai mieux il méritai une vie plus longue. Pourquoi avais-je survécu et pas lui ? Pourquoi la vie était si cruel, pourquoi le destin avait décidé de me retenir tous ceux a qui je tenais ? Ma vue s’embua, je ne distinguai plus qu’une tache floue sur le sol gris.

Je m’écrasai au sol, a ses côtés, de toute manière je n’aurai plus la force de me relever. Tout devint flou autour de moi, une pouliche hurlait, les cow-boys affluaient, le garçon se jetai a mon cou et me secouai pour que je me relève, mais non, je voulais rester avec lui, mon fils.




HS: ;_____; Boon' <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peatsouille
♣ Petite Directioner Écrasée ♣
avatar

Messages : 348
Points Automatiques : 384
Date d'inscription : 01/03/2012
Age : 18
Localisation : Hum... tu veux pas le savoir

♣ Fiche de personnage ♣
Personnage Principal:
Second Personnage:
Troisième Personnage:

MessageSujet: Re: Just Die~ Libre à toutes les connaissances de Boontie   Lun 6 Mai - 16:38

[omg, le Rp de mort multiple ;_;]

Papou <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Just Die~ Libre à toutes les connaissances de Boontie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Just Die~ Libre à toutes les connaissances de Boontie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» libre... soyons libre
» appel à toutes les coordinations locales SAP
» Bonjour a toutes
» BONJOUR A TOUTES
» Bonsoir à toutes et merci de m'accueillir parmis vous !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit Nouvelle Epopée :: La Ville :: Le chemin de fer-
Sauter vers: