♣ Le chemin de fer est terminé. Les cow-boys seraient-ils sur le point de partir ♣
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 .Ai-je le droit d'aime quelqu'un qui ne pense pas à moi ?- PV Raven.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Corax.
    Petit lapin courant dans les champs de carottes du paradis ...

avatar

Messages : 287
Points Automatiques : 323
Date d'inscription : 27/04/2012
Age : 19
Localisation : Derrière mon ordi, hehe (8

♣ Fiche de personnage ♣
Personnage Principal:
Second Personnage:
Troisième Personnage:

MessageSujet: .Ai-je le droit d'aime quelqu'un qui ne pense pas à moi ?- PV Raven.   Dim 23 Sep - 18:38


I must admit you were not a part of my book,
But now if you open it up and take a look,
You're the beginning and the end of every chapter ...
- comet
Le soleil pointe ses premiers rayons, éclairant l'herbe gelé. Il faisait froid pour un début d'automne, et j'espérais que ça ne durerais pas. Avec l'été aride qui nous avais tous assoiffés, moi et mon clan, l'herbe avait brulé et, par endroit, complètement disparue. Je savais qu'un coup de gel pouvait tout faire mourir, et nous n'aurions ensuite pas d'autre choix que de partir pour chercher à manger. Je ne pouvais rien faire à pars espérer. Les saisons ne m'appartenais pas, le temps changeait sans me demander ma permission. Tout allait de travers. Les chevaux parlait dans mon dos, chuchotant que depuis que j' étais dominante, le destin s'acharnait sur le troupeau de Storm. Je n'avais pas changer son nom car pour les membres du clan, je n'étais qu'une dominante temporaire.

Les premiers chevaux commençait à se réveillé. Le gel commençait déjà à fondre malgré le froid persistant et je poussai un grand soupir. Un nuage blanc apparut devant mes naseaux, s'évapora dans les airs. Voyant que tout le monde était réveillé et allait bien, je décidai de faire le tour du territoire, pour voir si quelque choses avait changé. Partant d'un trot rapide vers la forêt, sans penser à rien, je regardai autour de moi sans réellement voir le monde. Tout ça me faisait mal. Storm et Slow étaient partis trop top ... Et bon sang de bon soir, ou était passé Andy !? Pourquoi était-il partis ? Je ne l'avais pas vu depuis longtemps. Trop longtemps. Il aurait du reprendre le troupeau ! Ils avaient confiance en lui, alors que pour moi, il ne ressente que de l’indifférence. Mon sort les indiffère, mais pas celui du troupeau. Alors ils sont bien obligés de m'obéir, espérant qu'Andy reviendra. Personne ne m'aimait. Personne ne m'aime.

Et depuis que Tipp avait trouvé une compagne, le processus c'était accéléré, et je sombrais de plus en plus dans le désespoir. Le désespoir de trouver quelqu'un qui me prendrai comme je suis, sans vouloir me changer, et qui me promettra de toujours être là pour moi. Quelqu'un qui tiendra sa promesse, qui me réconfortera quand je serais triste, qui criera de joie à mes côtés. Mais aussi tôt que ces pensées passent, l'image de Raven s'introduit dans mon esprit. C'est comme recevoir un coup de tonnerre en plein cœur et les larmes me montent bien vite aux yeux. Je l'aimais, je l'aime. C'est le seul qui à jamais fait battre mon cœur. Mais lui ne m'aime pas. Et il ne m'aimeras jamais. Je l'ai vus de mes propres yeux : lui avec sa compagne aux crins de feu, entourés de deux poulains joyeux. Il avait une famille. Et moi, je n'avais rien.

Je secouais ma tête de droite à gauche pour chasser les larmes logées sur mes paupières et bifurquait vers la droite. Je partis d'un galop souple, d'abord lent, puis j'accélérais. Comme si on me poursuivait, comme si ma vie de dépendait. Les arbres défilaient à mes côtés, ombres flous disparaissant au fur et à mesure que j'accélérais. Et pour la première fois de ma vie, je ne me limitai pas. J'accélérais encore là où les autres étaient déjà à leur maximum. L'odeur rassurante du bois me détendis et j’eus l’impression que le temps ralentissait, tandis que j'allongeais mes foulées pour aller plus vite. L'odeur de Tipp me chatouilla les naseaux. Les souvenirs que j'avais de lui étaient nombreux, et je n'avais pas l'intention de les oublier. Mais quand je repensai à lui, accompagné de sa femelle, je ne sais pas ... C'était comme si le charme avait été rompue. Comme si les promesses que nous nous étions faites n'était plus que le murmure du vent, qui nous avait apportés à l'oreille les promesse de deux amants.

Je sautais par dessus un tronc d'arbre mais n'ayant pas prévu le trou béant qui se trouvait derrière, je poussai un cri en trébuchant. Je roulai par terre et tombai dans un lac, l'eau m'obstruant bien vite la bouche et les naseaux. Je sorti de l'eau le plus vite possible et debout sur la berge, je toussais en recrachant un peu d'eau. Une fois mon souffle calmé, je sentis cet odeur. Son odeur. Je venais de passer la frontière sans le faire exprès et j'étais sur son territoire. Regardant en haut, je vis le tronc que j'avais franchi d'un bon : il était à deux mètres du sol, vu d'ici, sur une bute entouré d'arbre. Je n'aurais donc pas pu voir qu'il y avait un pente raide, sauf en m'arrêtant devant bien sûr.

Je soupirais une deuxième fois et remarquais que l'air s'était réchauffé : bien que frisquet, il était assez chaud pour empêcher l'air qui sortait de mes naseaux de se transformer en nuage de vapeur. Je partis au pas vers mon territoire, boitant légèrement, trempée jusqu'au os, quand je l'entendis. je me retournais et lui fit fasse : derrière le lac, il était majestueux, avait l'air sage et réfléchit. Il avait pris quelques années, mais pour moi, il était toujours aussi beau. Je fis quelques pas vers lui, m'empêchant de boiter et m'arrêtais devant le lac. « Raven ... » Je fixait ses yeux bleus, essayant d'y décelé ses pensée, mais je n'avais jamais été doué pour ça. C'est Andy qui savait toujours à quoi les autres pensaient. « Comment se porte ton troupeau ? »


Dernière édition par † Véto le Mar 25 Sep - 18:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ღ Skyfall
    fondatrice ~ I need a Doctor

avatar

Messages : 1186
Points Automatiques : 1309
Date d'inscription : 16/02/2012
Age : 21

♣ Fiche de personnage ♣
Personnage Principal:
Second Personnage:
Troisième Personnage:

MessageSujet: Re: .Ai-je le droit d'aime quelqu'un qui ne pense pas à moi ?- PV Raven.   Dim 23 Sep - 20:50

    Raven ~


Les premiers rayons du soleil commençaient à se montrer, les quelques animaux courageux sortaient de leurs cachètes pour aller se nourrir et se déshydraté. Les plaines sauvages commençaient à se réveiller. Quant à moi, je n’avais plus le courage de faire quoi que ce soit, je n’étais plus le même, j’étais redevenu comme avant … Avant que je la rencontre … Je n’arrivais même plus à prononcer son prénom, ça devenait trop dur. J’avais tout de même trouver le courage au plus profond de moi-même, je m’étais levée, se courage, je l’avais grâce à Whiteness, pour elle, sa mère était partis et allait revenir, pour elle, ce n’était qu’une mauvaise blague à cause de toute les bêtises qu’elle avait pu faire, et je n’ose pas lui dire, que moi-même je ne sais pas si un jour elle sera de nouveau devant nous, elle a disparu du jour au lendemain, je ne sais même pas si elle respire encore, si elle pense encore à nous … Je ne sais rien de tout cela … Je ne peux même pas retenir les larmes, elles coulent toutes seules le long de mes joues, et pourtant, je dus ravaler mes sentiments car mon petit ange venait vers moi, toujours se grand sourire sur le visage comme si tout allait bien, mais je ne pouvais pas lui en vouloir, elle est si innocente …

« Dis papa, elle revient quand maman ? »


Je crus qu’on me planter un couteau dans le cœur, et pourtant, je dus prendre sur moi et ne rien montrer, je souris tant bien que mal, je lui ébouriffa le toupet ce qui a le don de l’agacer mais elle est si belle quand elle est comme ça.

« Regarde au plus profond de toi-même, là tu y es ? »


Elle fit oui de la tête, toujours se sourire moqueur sur ses lèvres … Elle était ma source de bonheur, Anyway était maintenant trop grand pour que je lui fasse croire ce genre de chose, et je pense que c’est mieux comme ça, je n’arriverais surement pas à supporter le fait de cacher ce genre de chose à mes deux enfants.

« Regarde se sourire qu’elle a sur le visage, cette joie que tu peux voir. Même si ta mère n’est pas avec nous en ce moment, elle est présente dans ton cœur d’accord ? »


White’ me regarda, réfléchis un long moment, je m’attendais au pire, même si je sais que parfois, elle peut être plus intelligente que nous tous.

« Papa, pourquoi tu ne fais pas comme si elle était là ? »

Je resta bouche bée, comment sait-elle que je souffre ? Comment le voit-elle ? Je ne savais pas quoi répondre, et elle comprit bien vite. Elle vint se coller à moi, me regarda avec un petit sourire angélique et avant de partir, me dit des douces paroles.

« Tu sais que je t’aime papa, ne l’oublie jamais »

Elle me sourit une dernière fois et partis jouer avec les autres poulains du troupeau. Je décida d’aller me changer les idées, ça me ferait le plus grand bien, prendre un peu l’air, loin de tout ce qui pourrait me rappeler … Elle. Marchant sans trop savoir où je pourrais aller, ayant l’esprit vide, je me sentais inutile, nul, comme si ma vie sur cette terre n’avait plus aucune importance, mais il suffisait que je pense à ce genre de chose pour que le rire de Whiteness me vienne en tête, je ne sais vraiment pas comment elle fait pour affronter cette douleur, la perte de sa mère … Comment elle a pu nous faire ça ? Elle a dit qu’elle serait avec nous pour toujours, grâce à elle j’avais changé, mais maintenant qu’elle n’est plus là, je n’ai plus aucune raison d’être le gentil, celui qui est à l’écoute des autres, seul ma famille mérite ce genre de traitement … La colère montée en moi, ça faisait longtemps que je n’avais pas ressentis ce genre de chose, c’était … Comment dire … Agréable, c’est pas vraiment dans ma nature d’être le gentil qui dit oui à tout, c’est pas vraiment moi, je ne l’étais que grâce à elle, il me faudrait une autre raison d’être comme avant, mais pour le moment je n’en vois aucune … Trop pris dans mes pensées, une simple odeur suffit à me faire perdre le fils de ce à quoi je pensais … Mon prénom fut prononcer, qui est-elle pour me connaitre et juger utile de m’appeler ? Quand je la vis, son visage me disait quelque chose, mais c’est sans importance, elle me demandait comment se porter mon troupeau.

« Mieux que celui de Storm à ce qu’on raconte … »


Mes yeux ne se détacher pas des siens, elle me disait quelque chose, pourquoi cette sensation de déjà vu ? C’était impression comme si j’avais déjà vécu ce genre de chose … Et cette odeur sucrée … Nan mais je vous jure, les juments, tout pour vous chamboulez l’esprit …

« Ton … Ton visage me dit quelque chose … »


Mon regard était dur, méchant, arrogant, je redevenait comme avant, contre mon grès, ou pas, je ne savais pas trop ce que je voulais en fin de compte, si elle revenait et qu’elle me trouvait dans un état pitoyable, voudrait-elle encore de moi ? Si mes enfants venaient à me détester à cause de ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snev2.forumgratuit.org
Corax.
    Petit lapin courant dans les champs de carottes du paradis ...

avatar

Messages : 287
Points Automatiques : 323
Date d'inscription : 27/04/2012
Age : 19
Localisation : Derrière mon ordi, hehe (8

♣ Fiche de personnage ♣
Personnage Principal:
Second Personnage:
Troisième Personnage:

MessageSujet: Re: .Ai-je le droit d'aime quelqu'un qui ne pense pas à moi ?- PV Raven.   Mar 25 Sep - 20:46


Les mots, comme les armes, partent parfois tout seuls.
Et tout ce que nous pouvons faire après cela,
C'est regretter et s'excuser encore et encore ...
- comet
Il me regarde sans prononcer mot, ne semblant pas réèlement me reconnaitre. Je m'epêche de renâcler, me contentant de l'écouter alors qu'il prend la paroles. « Mieux que celui de Storm à ce qu’on raconte … » Tu te redresses de toute ta hauteur et le toise avec dédain. Qui est-il pour juger ton troupeau ? Il te connait a peine. Il ne souviens même pas de toi et de toute façon, personne à pars mon troupeau ne sait que Storm a été contrainte de passer la main. Il n'a pas intérêt à trop vous cherchez sinon, tout ce qu'ils gagneront, c'est un aller simple pour l'endroit d'où ils sont arrivés. Bien que l'idée de ne plus pouvoir sentir l'odeur de Raven près des frontières ne me plais pas des masses, j'aurais préféré mourir noyer plutôt que de le lui avouer. Crétin. « Gare à tes paroles, étalon. Le troupeau de Storm est beaucoup plus fort que tu ne le penses. »

Et c'était vrai. Même s'ils ne me faisaient pas confiance pour les protéger, ils étaient soudés. Rien ne pourrait les séparer. Ils étaient fort. Et un jour, je l'espère, j'arriverai a gagner leur confiance. Je le fixe, le regardant droit dans les yeux. Il a l'air de me dévisager, se souvenant sûrement qu'il m'avait déjà vu. Je lu des questions dans ces yeux. Où ? Quand ? Je ne laissai pas la tristesse envahir mes yeux, me mettant dans la peau d'une dominante, et non d'une amante ignorée. « Ton … Ton visage me dit quelque chose … » Je lâchai un petit ricanement et avançais un peu dans l'eau, haussant un sourcil. « Alors comme ça, je te dis quelque chose. Bien, on avance ! » Je n'avais aucunement l'intention de lui dire où on s'était rencontré la première fois. C'était un jeu puéril auquel je m'abandonnais pour ne pas exploser.

J'esquissai un léger sourire et décidai de continuer de parler, comme si je voulais lui faire croire que je connaissais tout de sa vie alors que lui ne connaissait strictement rien de moi. J'ai honte de l'avouer - et encore une fois, hors de question que je le lui dise - mais je l'ai espionner. Plusieurs fois. Et ces petites escapades avaient portés leurs fruits. « Comment va ta compagne ? Et tes deux enfants se portent bien ? L'un d'eux n'aurait pas échappé à ta surveillance par hasard ? » Je n'étais pas fier de moi et très vite, je me rendis compte des lames tranchantes qui accompagnaient mes paroles. Ce n'était vraiment, vraiment pas sympas de dire ça.

Si j'avais eu un enfant, je n'aurais pas aimé que l'on me reproche sa disparition, que ce soit de ma faute ou pas. Mais le bon côté des choses dans tout ça, c'est que je n'aurais jamais d'enfant. Je me suis fait une raison. A mon âge, bien que je ne soit pas si vielle que ça, on ne trouve plus personne. Tout ceux qui sont proche de la vieillesse ont déjà quelqu'un. Quand on jeune ... Et bien, il sont trop jeune pour moi. Je regardai Raven encore quelques secondes puis détournai le regard, posant mes yeux sur l'eau du lac qui miroitait de milles couleurs. Le soleil s'y reflétait et son reflet te fit légèrement plissé les yeux. « Désolé, je ... Je ne sais pas je ... Je suis désolé ...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ღ Skyfall
    fondatrice ~ I need a Doctor

avatar

Messages : 1186
Points Automatiques : 1309
Date d'inscription : 16/02/2012
Age : 21

♣ Fiche de personnage ♣
Personnage Principal:
Second Personnage:
Troisième Personnage:

MessageSujet: Re: .Ai-je le droit d'aime quelqu'un qui ne pense pas à moi ?- PV Raven.   Jeu 27 Sep - 17:48

    Raven ~


Malgré la douleur, malgré la souffrance que je devais endurer tous les jours, je n’arrivais pas à l’oublier, Isabella était constamment dans mon esprit … La jument me sortis bien vite de mes pensées, tant mieux d’ailleurs …

« Alors comme ça, je te dis quelque chose. Bien, on avance ! »

Je fus … Surpris, oui voilà, surpris, pourquoi le prenait-elle ainsi ? Enfin dit comme elle l’a fait, on pourrait penser qu’elle me reproche quelque chose, devais-je en tenir compte ? Au final, j’haussa les épaules, je ne savais pas quoi lui répondre, alors au lieu de me prendre la tête avec ça, je préféra ne rien répondre, poser un long silence … Elle eut un sourire, qu’y avait-il de réjouissant ? Isabella revenait ? Quoi que je doute que cette jument en est quelque chose à faire de ma douce …

« Comment va ta compagne ? Et tes deux enfants se portent bien ? L'un d'eux n'aurait pas échappé à ta surveillance par hasard ? »

Comment se permettait-elle de me poser ce genre de question et de dire ce genre de propos ? J’avais une furieuse envie de lui tourner le dos, et de partir loin de cette jument sans expérience, et pourtant, je ne bougeais pas, comme si mes sabots étaient fixés dans le sol … Malheureusement. Machinalement, mes oreilles s’étaient mises en arrière, ma patience avait des limites, et cette jument était en train de les dépasser. Je détourna le regard, comme si elle n’était pas là, comme si elle n’avait jamais étais là, j’aurais voulus fermer les yeux et qu’a la place se trouve Isabella … Malheureusement, il n’y a que dans les rêves que ça marche, et encore, c’est quand on a de la chance … D’un côté, quand je pensais à celle qui m’a abandonné, moi et mes enfants, j’ai les nerfs qui monte, je ne sais même pas si c’est normal de ressentir se genre de chose envers celle que l’on a aimé, mais à croire que ce n’était pas suffisant pour elle, étant donné qu’elle n’est plus avec nous, elle a disparu du jour au lendemain …

« Désolé, je ... Je ne sais pas je ... Je suis désolé ...»

Des excuses ? Pour ce qu’elle venait de dire ? Ce ne serait pas vraiment suffisant, mais faisons comme si rien ne s’était passé, après tout, avec Isabella ça ne c’était pas bien passé au début, et tout s’est fait naturellement, mais je n’ai pas le droit de penser à ça, je n’ai plus le droit surtout.

« Oublions, d’accord ? »

J’esquissa un sourire, un très faux sourire d’ailleurs, forcé et dure à garder sur le visage. Je n’avais pas répondu à ses questions, mais je suppose qu’elle a compris que je n’avais pas envie de déballer ma vie comme ça, au premier venu. Même si son visage me disait énormément quelque chose, j’avais beau chercher au plus profond de moi-même, je ne trouvais pas, et je crois bien que je ne trouverais jamais, et je doute que la jument s’en souvienne sinon elle me l’aurait déjà dit non ?

« Pourquoi as-tu pris se ton quand j’ai parlé du troupeau de Storm serais-tu … »

Non sa sœur ? Elle ne se ressemble pas du tout, je laissa le suspense de ma fin de phrase, préférant de pas passer pour un abruti. Je regardais au loin, espérant voir sa silhouette apparaitre, mais je détourna rapidement le regard, avais-je vraiment envie de la revoir après ce qu’elle m’a fait subir ? Avais-je envie de l’entendre parler en s’excusant ? Ça ne serait jamais suffisant après tout ce que ma famille à vécu, après la disparition d’Anyway … Un renâclement puissant sortis tout seul, et fixant la jument, je l’invita à me suivre, d’une signe de tête, pas tellement envie de parler … Et je n’avais pas envie de rester planté ici toute la journée … Je regardais nos ombres nous suivre à l’unissons comme des âmes déchues … Quand le soleil fut presque de l’autre côté de nos deux corps, nos ombres se rassemblèrent, j’eu une énorme pincement au cœur sans aucune raison. Je regarda la jument dont je ne connaissais toujours pas le nom, se serait déjà un sujet de conversation, parce que c’est pas que je me sens pas à l’aise dans ce grand silence mais bon.

« Je t’ai surement déjà vu quelque part parce que ton visage me dit quelque chose, mais je ne connais pas ton nom, et c’est franchement pas agréable de parlais à quelqu’un dont on ne connait pas le ton »

Aucun sourire, aucune expression dans la voix, je ne souhaitais pas être heureux, mais pas non plus triste ou encore désagréable, même si il est fort possible que je l’ai étais …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snev2.forumgratuit.org
Corax.
    Petit lapin courant dans les champs de carottes du paradis ...

avatar

Messages : 287
Points Automatiques : 323
Date d'inscription : 27/04/2012
Age : 19
Localisation : Derrière mon ordi, hehe (8

♣ Fiche de personnage ♣
Personnage Principal:
Second Personnage:
Troisième Personnage:

MessageSujet: Re: .Ai-je le droit d'aime quelqu'un qui ne pense pas à moi ?- PV Raven.   Ven 28 Sep - 19:42


Je ne sais pas,
Pourquoi je t'aime,
Mais je suis prête a t'aimer quand même ...
- comet
Je comprendrais s'il partait. Et pour tout dire, cela m'arrangerai bien. Je pourrais de nouveau vaguer à mes occupations sans intérêt, face à ce troupeau que je déteste. Si seulement on pouvait changer de vie, j’échangerai volonté mon poste de dominante contre celui d'un poulain nouveau né. Au moins, je pourrais tout recommencer, éviter mes erreurs, et faire tous ce que je n'ai pas pus faire. Et peut-être que j'aurais enfin la chance d'avoir des parents qui seront là pour moi jusqu'à ce que je sois adulte. Peut-être que je pourrais enfin rire avec ma mère, me faire gronder par mon père pour de faux, et les câliner le soir avant de leur dire bonne nuit.

Je respire à fond plusieurs fois et puis lève mon regard vers lui. Sans expression. Je vide mon esprit, ne pense a rien, et laisse le vent me souffler à l'oreille des mots dont je ne comprend pas le sens. Puis sa voix retentit, bien réel, elle. « Oublions, d’accord ? » Il sourit, mais tu vis bien que c'était un faux. Mais c'est le geste qui compte. enfin, c'est ce qu'on dit. Après, est-ce que c'est vrai, je n'en ai aucune idée. D'ailleurs, son sourire disparaît bien vite. Il a l'air de réfléchir à quelque choses qui le dérange, et je n'essaye même pas de savoir à quoi. Tout ce que je veux, c'est revenir à ce jour, dans cette grotte. A cet instant où je l'ai vu pour la première fois, resplendissant, sa robe teintée de reflet bleu clair. Je l'avais regardé dans les yeux, mon cœur avait palpité un peu plus fort que d'habitude et ces mots me brulaient les lèvres. « Je t'aime ... » Et si je pouvais revenir à ce moment, je le lui dirais. Peut-importe qu'il ai joué avec ma patiente, qu'il se soit moqué de moi, qu'il m’aie demandé de partir. Avant, je ne croyais pas à l'amour au premier regard. Je ne croyais pas au coup de foudre. Maintenant, si. J'y crois.

« Pourquoi as-tu pris ce ton quand j’ai parlé du troupeau de Storm, serais-tu … » Je le regarde, les sourcils légèrement relevés. Je ne veux pas lui répondre, et c'est sûrement ce qu'il veut, mais alors que ces mot me traverse l'esprit, ils sortent directement de ma bouche sans que je puisse les retenir. « Quoi, la dominante du troupeau ? Sa sœur, celle qu'elle aurait volontiers échangée contre le premier poulain venu ? Oui, c'est moi. » Je ne détourne pas le regard cette fois-ci, préférant le regarder droit dans les yeux. Il renâcla en te regardant lui aussi, et je pus savoir si c'était ma réponse qui l'avait énervé, ou bien tout simplement ses pensées. Il était plus probable que ce soit la deuxième option, car il ne semblait pas avoir prêté attention à mes paroles. Ou peut-être que je me trompais, tout simplement, et qu'il allait enfin me demander de partir.

Au lieu de me virer, il me fit un signe de la tête, m'invitant à le suivre. J'attendis qu'il se retourne complètement et sans que je puisse le contrôler, un sourire, un vrai, apparus sur mon visage. Je réussis a vite le cacher, sans qu'il ai le temps de l'apercevoir. Il ne manquerait plus qu'il ne me prenne pour une folle. Je restait à quelques pas derrière lui et suivant son regard, j'observais nos ombres. pour moi, elles étaient normales, se contentant de nous suivre partout comme des petits poulains curieux. Elles s'amusaient à nous imiter et y arrivait à la perfection. Puis nous passâmes de l'autre côté de soleil, et après avoir disparus pendant un cours moment, nos ombres se rassemblèrent. Je continuais de les regarder en souriant bêtement, puis sentant son regard sur moi, j'arrêtais de sourire et le regardais. Et comme à chaque fois que je voyais ses yeux bleus, mon cœur palpitât un peu plus fort. C'était bien plus merveilleux de le voir pour de vrai. Dans mes rêves, il était sublime. Dans la vrai vie, il était divin. Excusez moi, mais je suis une jument. On a toutes nos amours d'enfance. Certaines l'oubli vite. D'autre, comme moi, rêve de lui jour et nuit. Enfin, quand nos nuis ne sont pas peuplés de cauchemars ...

« Je t’ai surement déjà vu quelque part parce que ton visage me dit quelque chose, mais je ne connais pas ton nom, et c’est franchement pas agréable de parler à quelqu’un dont on ne connait pas le nom. » Je ne vis aucune expression dans ses yeux, et c'est peut-être ça qui m'obligea à arrêter mon petit jeu. Il fallait que je lui dise, sinon ... Sinon je n'arriverai jamais passer à autre chose. Il fallait que je sache s'il s'en souvenait, ce qu'il avait ressentit, et même si je doutais qu'il m'aime, il fallait que je sache ce qu'il ressentait pour moi. Que ce soit de la haine, de l’indifférence, de l'amitié, de la compassion ... J'en avais rien a faire. Il fallait juste que je sache. « Ce jour là, je me souviens qu'il neigeait. Vous veniez d'arriver, toi et ton troupeau. Je m'étais trop éloigné de mes terres, j'étais fatigué, alors je suis entrée dans cette grotte. Je me suis reposé et tu m'as trouvé. Mais j'ai du partir... » ... sans savoir ce que tu pensais de moi. Je fermais les yeux quelques secondes puis les rouvris. Peut-être n'étais-je pas prête à l'entendre finalement. Peut-être ne le serais-je jamais. Je l'évitais du regard. « Bon ... Je ferais peut-être bien de rentrer. J'ai un troupeau maintenant. » Je ne posait pas mon regard sur lui, lui tournant le dos. Je pris une grande inspiration, frissonnait puis, non sans un dernier regard en arrière, je me mis à marcher vers mon territoire. C'était peut-être mieux comme ça. Mieux pour moi, pour lui, pour tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ღ Skyfall
    fondatrice ~ I need a Doctor

avatar

Messages : 1186
Points Automatiques : 1309
Date d'inscription : 16/02/2012
Age : 21

♣ Fiche de personnage ♣
Personnage Principal:
Second Personnage:
Troisième Personnage:

MessageSujet: Re: .Ai-je le droit d'aime quelqu'un qui ne pense pas à moi ?- PV Raven.   Sam 29 Sep - 12:15

    Raven ~


Je la sentais, elle était là quelque part, mais où ? Je voulais juste l’avoir près de moi une dernière fois, lui dire que même si on ne s’entendais pas tout le temps, même si parfois on se prenais la tête, même si on était pas forcément d’accord sur quelque chose, et même si notre éducation des enfants étaient différents, je voulais lui dire qu’on avait quelque chose en commun, une chose puissante, pure, que personne n’aurait pu briser, cette chose, c’était l’amour … Pourquoi me l’avoir pris ? Pour moi, c’est comme si elle était morte, je ne la reverrais plus jamais, mais comment l’annoncer au reste du troupeau ? Comment leurs dire que la jument en qui ils avaient confiance, en qui tous leurs espoirs reposés, ne reviendrais plus jamais ? Comment mes enfants vont-ils le prendre ? Vais-je vraiment devoir leur dire ? Bien qu’il faille d’abord trouver Anyway … Lui aussi me manque, notre dernière au revoir fut sur une dispute, je m’en veux tellement, comment pourrait-il me pardonner ? Surtout quand il va savoir que sa mère est morte, je ne veux pas … Je ne veux plus jamais être amoureux de quelqu’un, c’est trop de souffrance.
Cette jument, elle qui était la quand je pensais à Isa’, que faisait-elle ici ? Pourquoi venait-elle roder aux limites des terres ? Puis quand je regarde l’endroit où je l’ai rencontré, c’est exactement ici que j’ai vu Isabella pour la première fois, la première fois que je lui aurais adressé la parole. Cette jument pense que ça va faire pareil avec elle ? Elle pense que je vais tomber éperdument amoureux d’elle comme ça en un claquement de sabots ? Ou alors ce n’est pas du tout ça, peut-être que je me fais des films, que j’essaie de me trouver des excuse pour ne pas avoir à avouer que je n’arrive pas à l’oublier …

« Ce jour-là, je me souviens qu'il neigeait. Vous veniez d'arriver, toi et ton troupeau. Je m'étais trop éloigné de mes terres, j'étais fatigué, alors je suis entrée dans cette grotte. Je me suis reposé et tu m'as trouvé. Mais j'ai dû partir... »

Son regard, cette jument seule dans la grotte … Ma mémoire revient petit à petit, comment ai-je pus l’oublier, c’est elle … La première jument que je n’ai pas envoyé bouler … Ce n’était pas Isabella la première à qui j’adressais gentiment la parole, c’était elle … Elle a tellement changé, elle a grandis, elle est devenue forte, ce n’est pas cette même jument perdue que j’ai vu pour la première fois … J’ai comme un vertige, comme un trop pleins de réponse, comme une illumination …

« Bon ... Je ferais peut-être bien de rentrer. J'ai un troupeau maintenant. »

Quoi ? Comme la première fois elle s’en va ? Elle compte faire comme au tout début ? Partir sans explication ? Enfin là elle a une excuse, mais pourquoi maintenant ? Ils peuvent se débrouiller sans elle un court instant, comme tout le monde je pense …

« Alors toi aussi … Toi aussi tu comptes partir comme ça ? »

Les juments sont tous pareils, quand elles ont eu ce qu’elles voulaient, elles partent sans vous dire pourquoi, sans vous dire un petit au revoir, sans aucune explication, en vous laissant dans le plus profond des doutes, avec le cœur serrait de regrets … Oh puis de toute façon pourquoi voudrais-je qu’elle reste ? C’est juste … Elle. La première jument qu’à qui j’ai réellement parler. Mon regard est froid, mais mon visage en dit long …

« Je ne sais même pas comment tu t’appelles, parce que tu m’as dit notre rencontre, toi, la première jument à qui j’aurais réellement parlé … Mais tu ne m’as pas dit ton prénom, comment veux-tu que je me souvienne de toi après ?»

Je voulais qu’elle se retourne, qu’elle reste là, qu’elle me parle, qu’elle me change les idées, je voulais oublier mes malheurs, je voulais être heureux, souriant comme avant … Je voulais apprendre à la connaitre, savoir pourquoi n’était-elle pas venue plus souvent me voir. Je n’avais qu’un mot à la bouche, mais je n’osais pas le dire, rien ne sortais du fond de ma gorge, j’étais comme bloqué. J’avais pourtant envie de lui dire, m’en fou de passer pour un faible après, je le voulais, c’est tout ce qu’il comptait.

« Reste »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snev2.forumgratuit.org
Corax.
    Petit lapin courant dans les champs de carottes du paradis ...

avatar

Messages : 287
Points Automatiques : 323
Date d'inscription : 27/04/2012
Age : 19
Localisation : Derrière mon ordi, hehe (8

♣ Fiche de personnage ♣
Personnage Principal:
Second Personnage:
Troisième Personnage:

MessageSujet: Re: .Ai-je le droit d'aime quelqu'un qui ne pense pas à moi ?- PV Raven.   Ven 12 Oct - 19:28


Je me souviens d'un beau clair de lune,
Et d'un sentiment un peu troublant,
Qui m'obsède ...
- comet
Bien sûr que je voulais qu’il me retienne. Bien sûr. Qui ne le voudrait pas ? Mais je n’étais pas sur de vouloir entendre ce qu’il avait à me dire. J’étais prête à prendre le risque de ne pas l’entendre me dire qu’il m’aimait plutôt que de prendre le risque de l’entendre se moquer de moi. Je doutais qu’il en ait l’intention. Après tout, pourquoi m’avoir proposé de marcher un peux ? Andy dirait que je suis idiote. Après tout, j’ai souri. Et cela n’était pas arrivé depuis longtemps. Cela faisait bien un certain temps que mes lèvres étaient restées immobiles. Je les empêchais simplement de trembler. Je m’empêchais de pleurer.

« Alors toi aussi … Toi aussi tu comptes partir comme ça ? » Je m’arrête et le regarde. Je n’ai même plus la force de trembler. Ma vie est un cauchemar. Non, ce n’est même pas ça. Ma vie n’est plus rien. C’est un vide monumental. Je suis une idiote née. Je n’avais qu’une envie à ce moment-là : oublier. Tout oublier. Reprendre à zéro. Me dire que cet étalon dont j’ai rêvé toute ma vie n’était rien de plus qu’un songe. Qu’il n’existait. Quel rapport ? Le regarder me faisait penser à la première fois où je l’avais vu, à toute les fois où je l’avais observé, de loin, alors qu’il s’occupait de son troupeau. Ça me rappelait le serrement de cœur que j’avais eu en le voyant en compagnie de sa compagne. Les larmes qui m’avaient brulées les yeux quand je l’avais vu avec ses enfants. Le désespoir qui m’avait envahie quand je me suis dit que si j’avais osé, ce serait peut-être moi qui serais avec lui.

« Je ne sais même pas comment tu t’appelles, parce que tu m’as dit notre rencontre, toi, la première jument à qui j’aurais réellement parlé … Mais tu ne m’as pas dit ton prénom, comment veux-tu que je me souvienne de toi après ? » Je me retourne complètement et lève la tête. « Et alors ? Moi non plus je ne connaissais pas ton nom. Pourtant, pas une seule nuit je n’ai cessé de penser à toi. Il ne s’est pas passé une journée sans que les larmes me montent aux yeux tandis que je revoyais ton visage. » Je marque une courte pause. J’ai besoin de parler. Besoin de lui dire. Même s’il est trop tard, je veux qu’il sache ce que je pense. Il doit le savoir. « Je ne connaissais pas ton prénom. Et pourtant, je ne t’ai jamais oublié. Je n’ai pas pu t’oublier. »

Il me regarde lui aussi. Il n’y a aucune expression dans ses yeux, mais tous se lit sur son visage. Je ne sais pas vraiment quoi penser, quoi regarder, quoi y lire. Mais je sais désormais qu’il n’a pas envie de me jeter dehors. Et ses paroles me donnent raison. « Reste ... » J’incline légèrement la tête et la remet droite, soulagé. Qu’il le voie. Qu’il m’entende soupirer intérieurement. Qu’il sache tous. Je m’approche de lui et m’arrête devant lui. Je ne sais quoi dire. Enfin si, je sais. Mais ces mots sont restés tellement longtemps dans ma gorge que je doute qu’il existe toujours. Je doute de pouvoir les dire un jour. « Raven, je veux que tu sache que … » Je détourne de nouveaux les yeux en espérant trouver les bon mots. Ils tourbillonnent dans ma tête comme emporté par un ouragan et je n’arrive pas à les saisir, les isolés. Je plonge mon regard dans l’océan bleu de ses yeux et enfin, mes pensées s’éclaircissent. « Depuis le début je … Je t’aime. »

Je continue de le regarder dans les yeux. « Si je ne te l’ai pas dit avant c’est parce que j’avais peur, et puis nous étions de deux troupeau différent. Mon père aurait surement compris, mais il était tellement protecteur qu’il n’aurait jamais approuvé et de toute façon, tu es tombé amoureux d’Isabella, et vous avez vos deux enfants. C’est pas sa faute, si je n’ai rien dis, mais la mienne. J’aurais dû prendre mon courage à deux mains et aller te le dire, quoique tu penses et quoi que tu puisses dire, parce que ça m’a rongé toutes ses saisons. Dès que je voyais quelqu’un en couple, je pensais à toi et tous les soirs, je rêvais de toi. Et puis quand je pensais avoir tourné la page, Storm et Slow sont morts et Andy a disparus, j’ai repris le troupeau mais je me sens si seule désormais ! Je n’ai plus personne à qui parler, même mon ami Tipp est partit, le seul à qui j’ai toujours tout dis … » Je m’arrête pour reprendre ma respiration. Qu’est-ce qu’il va dire maintenant que je lui ai tous – vraiment tous – dit ? J’ai l’impression d’avoir parlé pendant des heures. Et pourtant, j’aurais encore plein de choses à raconter. Comme mon rêve de la dernière fois, qui me hante un peu plus chaque jour. Celui où cette ombre me poursuit. Me rattrape. M’engouffre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ღ Skyfall
    fondatrice ~ I need a Doctor

avatar

Messages : 1186
Points Automatiques : 1309
Date d'inscription : 16/02/2012
Age : 21

♣ Fiche de personnage ♣
Personnage Principal:
Second Personnage:
Troisième Personnage:

MessageSujet: Re: .Ai-je le droit d'aime quelqu'un qui ne pense pas à moi ?- PV Raven.   Mar 30 Oct - 11:39

    Raven ~


Elle parlait, elle enchainait les mots, sa voix était douce, je n’étais même pas ennuyer de l’écouter, quoi que les dernières paroles qu’elle m’a dit m’ont un peu fait stresser, que va-t-elle me dire après son « Raven, je veux que tu sache que … » ? J’ai peur, mon cœur accélère, pourquoi ? Il n’y pourtant rien de bien important, enfin je ne sais pas, j’essaie peut-être de me rassurer, d’espère que je n’ai pas à faire un choix, ça serait trop dur désormais. Elle détourne le regard, comme si elle cherchait quelque chose, comme pour se rassurer elle-même … Puis enfin, ses paroles explose dans ma tête, mais pas comme si on m’avait déposé une bombe dans le crâne, comme un feu d’artifice, une joie … « Depuis le début je … Je t’aime. » Serait-ce les paroles que j’attendais ? Mon cœur s’étant arrêtant un millième de secondes puis ensuite repartit comme si ses paroles m’avaient redonné du baumes au cœur. Je ne réponds pas, je ne sais pas trop quoi dire en fait, c’est plutôt confus dans ma tête, c’est étrange, quand je plonge mes yeux dans les siens, je ressens une forte sensation au plus profond de moi, et si je ne ressentais rien pour elle, je ne lui aurais pas demandé de rester avec moi, à moins que se soit la solitude qui me fasse perdre la raison, je ne sais pas trop. Elle n’a pas l’air déranger que je ne réponde pas, elle continue de parler, m’expliquant tout.

« Si je ne te l’ai pas dit avant c’est parce que j’avais peur, et puis nous étions de deux troupeau différent. Mon père aurait surement compris, mais il était tellement protecteur qu’il n’aurait jamais approuvé et de toute façon, tu es tombé amoureux d’Isabella, et vous avez vos deux enfants. C’est pas sa faute, si je n’ai rien dis, mais la mienne. J’aurais dû prendre mon courage à deux mains et aller te le dire, quoique tu penses et quoi que tu puisses dire, parce que ça m’a rongé toutes ses saisons. Dès que je voyais quelqu’un en couple, je pensais à toi et tous les soirs, je rêvais de toi. Et puis quand je pensais avoir tourné la page, Storm et Slow sont morts et Andy a disparus, j’ai repris le troupeau mais je me sens si seule désormais ! Je n’ai plus personne à qui parler, même mon ami Tipp est partit, le seul à qui j’ai toujours tout dis … »

Je la fixe, sans rien dire, pour le moment, je prépare mes paroles, pour éviter de dire quelques chose que je pourrais regretter, quelque choses qui pourrait la blesser, je ne suis pas comme ça, je ne suis plus le méchant dominant qui n’a pas de cœur, je suis un étalon responsable, mais surtout, un étalon amoureux …

« S’il te plait, ne parle plus d’Isabella, elle n’est plus ici, plus jamais … Alors s’il te plait, ne prononce plus jamais se prénom, tu dois te le sortir de l’esprit, faire comme si elle n’avait jamais existé si tu veux évoluer dans la vie »

Je ne savais plus si je disais ces paroles pour elle, ou pour moi, enfin, toujours est-il que je devais lui dire ce que je ressentais.

« J’ai toujours pensé que la première jument avec qui j’ai réellement parlé, c’était Isabella, mais en fin de compte, je me suis menti à moi, tu étais là avant elle, dans cette grotte, dans le froid, perdue, c’est à toi que j’ai adressé la parole, en première, je ne t’ai pas envoyé bouler, tu es partis de ton plein grès, et je n’ai jamais cherché à te retrouver, je te prie de bien vouloir m’excuser, je suis stupide … »

Je m’approcha d’elle, nos museaux se touchaient presque, il devait manquer quelque centimètres avant que nous nous touchions. Je la regardais dans ses yeux, de magnifiques yeux qui font rêver.

« Si je n’éprouvais rien pour toi, je ne t’aurais pas demandé de rester à mes côtés, et ce n’est pas seulement parce que je me sens seul, c’est aussi parce que la première fois, je n’ai pas su te garder près de moi. Je ne sais pas encore trop ce que ça signifie pour nous deux, enfin peut-être que je crois, mais à toi de voir si tu serais prête à vivre à mes coter pour le reste de tes jours, à me supporter, à accepter le fait que j’ai déjà une famille, bien que je ne sois pas contre le fait d’en fonder une aussi avec toi. Je prouverais aussi à ton troupeau que tu n’es pas faible, qu’ils peuvent avoir confiance en toi. »

Je continuais de la regarder, j’aurais pu lui parler jusqu’au bout de la nuit, mais je devais déjà savoir si elle était d’accord, je n’ai pas vraiment envie de me prendre un gros vents en pleine face …


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snev2.forumgratuit.org
Corax.
    Petit lapin courant dans les champs de carottes du paradis ...

avatar

Messages : 287
Points Automatiques : 323
Date d'inscription : 27/04/2012
Age : 19
Localisation : Derrière mon ordi, hehe (8

♣ Fiche de personnage ♣
Personnage Principal:
Second Personnage:
Troisième Personnage:

MessageSujet: Re: .Ai-je le droit d'aime quelqu'un qui ne pense pas à moi ?- PV Raven.   Jeu 1 Nov - 23:23



COMET
___________________________________________________________________
That gives you a reason to smile. You smile, I smile, we smile ...

Il me fixe sans rien dite et pendant un instant, j’ai peur qu’il ne me tourne le dos. J’ai peur qu’il parte comme je l’ai fait la première fois. Mais quoi qu’il fasse, ça ne changera pas mes sentiments pour lui. Car je l’aime. Pour toujours, à jamais. J’ai toujours trouvé idiot de dire que l’on aime quelqu’un depuis le premier jour, et qu’on l’aimera jusqu’à a fin. Mais maintenant, je comprends. Je comprends ce que ressentaient mon père et ma mère, quand ils échangeaient de long regard sans se dire un seul mot. Je comprends ce que ressentes ces couples qui, même quand ils ne sont pas ensemble, sont heureux. Ils sont heureux parce qu’ils pensent à leur conjoint. A leur âme sœur. Et désormais, je sais que je serais toujours heureuse, parce qu’il sait. Du moins, faudrait-il encore qu’il m’aime lui aussi …

« S’il te plait, ne parle plus d’Isabella, elle n’est plus ici, plus jamais … Alors s’il te plait, ne prononce plus jamais se prénom, tu dois te le sortir de l’esprit, faire comme si elle n’avait jamais existé si tu veux évoluer dans la vie »
Je le regarde, ne sachant pas trop s’il dit ça pour lui ou pour moi.

« Heu, d'accord, je ... »
Je me tais et avale ma salive.

« J’ai toujours pensé que la première jument avec qui j’ai réellement parlé, c’était Isabella, mais en fin de compte, je me suis menti à moi, tu étais là avant elle, dans cette grotte, dans le froid, perdue, c’est à toi que j’ai adressé la parole, en première, je ne t’ai pas envoyé bouler, tu es partis de ton plein grès, et je n’ai jamais cherché à te retrouver, je te prie de bien vouloir m’excuser, je suis stupide … »
Il s’approche de moi. Je peux sentir son souffle sur mon museau, je peux sentir sa douce odeur. Cette odeur, que j’avais tant chérie pendant mon sommeil. Et alors qu’il souffle, je me rends compte à quel point son odeur est bien plus merveilleuse que celle que je m’étais imaginé. Elle est plus douce. Plus sucrée. Plus réel. Il plonge son regard dans le mien, et je m’abandonne à ses yeux, plongeant au tréfonds de ses iris plus bleu que le ciel, plus bleu que l’océan tout entier.

« Si je n’éprouvais rien pour toi, je ne t’aurais pas demandé de rester à mes côtés, et ce n’est pas seulement parce que je me sens seul, c’est aussi parce que la première fois, je n’ai pas su te garder près de moi. Je ne sais pas encore trop ce que ça signifie pour nous deux, enfin peut-être que je crois, mais à toi de voir si tu serais prête à vivre à mes coter pour le reste de tes jours, à me supporter, à accepter le fait que j’ai déjà une famille, bien que je ne sois pas contre le fait d’en fonder une aussi avec toi. Je prouverais aussi à ton troupeau que tu n’es pas faible, qu’ils peuvent avoir confiance en toi. »
Nous nous regardons encore pendant plusieurs minutes. Je n’ose pas parler. Je n’ose pas casser cette … Ce qu’il y a entre nous, en ce moment. Ce n’est plus une objection, une supposition. Désormais, c’est une certitude. Il m’aime. Et pour moi, en moment précis, c’est tout ce qui compte. des larmes de joie me picotent les yeux et, esquissant d’abord un sourire timide, puis un sourire franc, je colle mon museau au siens et lui souffle dans les naseaux.

« Oh Raven, bien sûr que je veux vivre à tes côtés, et ce jusqu’à la fin de ma vie … »
Je décolle mon museau et colle ma joue contre la sienne, le museau dans ses crins, inspirant son odeur pour ne plus jamais avoir à l’oublier. Puis je recule de quelques pas et le regarde. Est-ce qu’il s’est rendu compte que j’ai mes chaleurs ? Est-ce qu’il voit dans mes yeux ce dont j’ai envie ? Peut-être. Peut-être pas. Mais comment lui dire ? Je ne peux pas lui dire comme ça, de but en blanc : « Raven, je veux un poulain. ». Il vient de me dire qu’il m’aimait. D’accord, il ne l’a pas vraiment dit, mais c’est tout comme.

« Raven, je … Tu sais, tu parlais de fonder une famille, et heu … »
Tu n’aurais jamais dû commencer sur cette voie Comet. Essayant de rattraper mon début maladroit, je me balance d’une patte à l’autre en réfléchissant. Il t’aime, Comet. Il a abordé le sujet en premier. Il va dire oui. Oui, c’est obligé … Quoique … Ho, et puis, de toute façon, qu’est-ce que j’y perds ? Rien. Nada. S’il dit non, tant pis. Ce n’est pas grave.

« C’est la période des chaleurs et je voudrais savoir si tu veux … Si tu veux avoir un enfant avec moi ... Maintenant. »


Dernière édition par † Véto le Ven 2 Nov - 20:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ღ Skyfall
    fondatrice ~ I need a Doctor

avatar

Messages : 1186
Points Automatiques : 1309
Date d'inscription : 16/02/2012
Age : 21

♣ Fiche de personnage ♣
Personnage Principal:
Second Personnage:
Troisième Personnage:

MessageSujet: Re: .Ai-je le droit d'aime quelqu'un qui ne pense pas à moi ?- PV Raven.   Ven 2 Nov - 19:27

    Raven ~


Son petit sourire légèrement timide, ses yeux qui brillent comme si on y avait déposés des petites étoiles. Je me sens limite mal à l’aise face à ce regard qu’elle me porte

« Oh Raven, bien sûr que je veux vivre à tes côtés, et ce jusqu’à la fin de ma vie … »

Je ne peux retenir un sourire, heureux, soulagé en fait. Ce n’est même plus du bonheur, c’est bien plus fort que ça, je ne saurais vraiment pas le décrire, comment vous décrire un instant pareil ? Elle plonge sa tête dans mes crins, cette sensation est si douce, pur … Je pourrais rester le reste de ma vie ainsi, mais le temps me paraitrait bien trop court. Mais la voilà qu’elle recule, que lui arrive-t-il ? Elle va s’en aller ? Mais son regard en dit long, un désir, mais lequel ? Je n’arrive pas à voir ce qu’elle veut, je suis trop perturber pour réfléchir, d’ailleurs, pour mon esprit pense à autre chose ? En fait, je n’arrive même pas à penser à quelque chose, tout se brouille dans ma tête.

« Raven, je … Tu sais, tu parlais de fonder une famille, et heu … »

Ou veut-elle en venir ? Dois-je l’arrêter maintenant ou la laisser finir ? Je n’arrive même pas à sortir un ridicule son de ma bouche, j’en conclus donc que la meilleure des solutions est de la laisser finir, au moins, je serais fixé sur ce qu’elle désire, même si je vois un peu …

« C’est la période des chaleurs et je voudrais savoir si tu veux … Si tu veux avoir un enfant avec moi ... Maintenant. »

Je pourrais très bien refuser, mais je n’en ai pas envie, je suis bientôt à la fin de ma vie, c’est sûrement le dernier enfant que j’aurais, mais si elle m’aime autant qu’elle le dit, si depuis tout ce temps elle ne pense qu’à moi, pourquoi pas. Quand je repense à mon tout premier désir après la mort de ma mère, si j’avais su que j’allais finalement fonder une grande famille, je n’aurais jamais fait autant de mal que ça … Je plonge mon regard dans le sien, je laisse un blanc avant de répondre, je veux savourer se moments, la regarder, imprimer son odeur au plus profond de mon esprit, son sourire, ses yeux qui me fixent …

« Comment pourrais-t-on refuser ? Après tout, c’est se que tu veux, et comme je te l’ai dit, fonder une famille avec toi me rendrais encore plus heureux que je ne le suis déjà »

Je la fixais, attendant une sorte de signal, enfin bon dit comme ça … Je pensais à la suite, Anyway n’était plus là, je me demande encore comment il fait pour vivre la bas, mais Whiteness, comment va-t-elle prendre le fait que je « remplace » sa mère en quelque sorte, et qu’un petit frère ou petite sœur va venir chambouler sa petite vie ? Va-t-elle me pardonner ? Je ne veux surtout pas mettre ma fille à dos, ce n’est vraiment pas mon but, mais c’est sûr que ça fait réfléchir, et je n’ai pas envie de renier cet enfant, pas envie de le cacher, alors il sera accepté, un point c’est tout.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snev2.forumgratuit.org
Corax.
    Petit lapin courant dans les champs de carottes du paradis ...

avatar

Messages : 287
Points Automatiques : 323
Date d'inscription : 27/04/2012
Age : 19
Localisation : Derrière mon ordi, hehe (8

♣ Fiche de personnage ♣
Personnage Principal:
Second Personnage:
Troisième Personnage:

MessageSujet: Re: .Ai-je le droit d'aime quelqu'un qui ne pense pas à moi ?- PV Raven.   Sam 3 Nov - 15:34



COMET
___________________________________________________________________
That gives you a reason to smile. You smile, I smile, we smile ...

Il se tait un moment en me regardant dans les yeux. Est-ce qu’il va dire oui ? Est-ce qu’il va dire non ? Il n’y a aucune raison pour qu’il refuse, après tout, c’est lui qui a abordé le sujet en premier. Non, lui sera d’accord. Et il est près, étant donné qu’il a déjà eu des enfants. Mais la vrai question est : est-ce que moi, je suis prête ? Après tout, je n’ai jamais pensé à avoir d’enfant. Certes, je n’avais pas non plus de compagnon. Mais avoir des enfants m’avait parus si … Absurde, au premier abord ! Je n’aimais vraiment pas vivre, alors plus que de ne pas avoir envie d’avoir un enfant, je n’avais pas envie de donner la vie à quelqu’un qui ne la demandait pas forcément. Et si mon enfant n’aimait pas vivre ? S’il avait peur de grandir, de mourir ? Si son plus grand désir était de ne jamais être né ? Je ne pourrais pas le supporter.

Mais en regardant Raven, tous mes doutes disparurent. On s’aimait. Et c’est tout ce qu’il compte.
« Comment pourrais-je refuser ? Après tout, c’est ce que tu veux, et comme je te l’ai dit, fonder une famille avec toi me rendrais encore plus heureux que je ne le suis déjà. »
Un sourire béat apparait sur mes lèvres. Un petit rire m’échappe. Plus heureux qu’il ne l’ai déjà … Rien n’aurait pu me faire plus chaud au cœur. Enfin, si. Il me manque encore quelque pour que ma vie soit parfaite. Effectivement.

Un enfant.

Je recule de quelques pas et me tourne légèrement. D’un signe de la tête, je lui indique qu’il peut y aller. Enfin, je suppose qu’il peut y aller. Toute les juments en parlent comme le jour le plus beau de leur vie. Enfin, juste après le jour de la naissance du poulain, et celle de la rencontre du compagnon. Alors pourquoi ça se passerait mal pour moi ?

[Désolé c'est nul >.<]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ღ Skyfall
    fondatrice ~ I need a Doctor

avatar

Messages : 1186
Points Automatiques : 1309
Date d'inscription : 16/02/2012
Age : 21

♣ Fiche de personnage ♣
Personnage Principal:
Second Personnage:
Troisième Personnage:

MessageSujet: Re: .Ai-je le droit d'aime quelqu'un qui ne pense pas à moi ?- PV Raven.   Sam 3 Nov - 22:09

    Raven ~


Il est vrai qu’au fond de moi, je pense encore à Isabella, je l’ai tout de même aimé durant toute ma vie, j’ai eu une vie avec elle, j’ai fondé une famille, j’ose à laquelle je ne pensais même pas avant de la rencontrer, et voilà que je me retrouve avec deux beaux enfants, et bientôt un autre, certes pas avec la même personne, mais tout de même. Je ne peux plus rien demander à la vie, plus rien attendre, j’ai vécu heureux, comblé, la descendance est sûr, mon troupeau sera bien guidé par Whiteness et Anyway si il revient un jour … Je ne peux plus être malheureux, se serait égoïste après tout ce que j’ai vécu, je peux désormais mourir, j’ai assez vécu, enfin je ne demande pas à mourir maintenant. J’ai connu la haine, la colère, l’étonnement, la joie, le bonheur, et surtout la plus importante de toutes les émotions, une chose que tout le monde doit connaitre un jour, l’amour.

Mon regard était perdue, jusqu’à ce que je regarde Comet, après ma petite phrase, un sourire c’était affiché sur son visage, elle s’était ensuite reculée de quelque pas, j’ai dit quelque chose de mal ? Je doute étant donné qu’elle souriait. Je la vis se tournait légèrement, un signe ? Ah ba oui, voilà pourquoi elle s’était reculée, faut pas chercher bien loin non plus. Je m’approcha d’elle, monta sur sa croupe et fit ce que j’avais à faire. Je descendis ensuite, mais au lieu d’aller lui parlait, je regardais au loin, une petite masse noire approchait, ce n’était pas Isabella, je le sais, mais plutôt …. Whiteness ! Elle arriva en pleure et se colla à moi, ses larmes coulaient le long de mes membres, je ne savais pas quoi faire, encore moins quand son petit regard tout doux croisa le miens.

« Papa … ! Elle est où maman ? »

Il est vraiment que Whiteness n’était pas au courant, et je ne pouvais rien lui dire, enfin comment dire à sa fille, que sa mère est morte ? Je baissa la tête, la serrant très fort contre moi, puis regarda Comet, l’air tellement désolé … Je ne savais plus où me mettre, et apparemment, Whiteness n’avait vraiment pas fait attention à elle … Je ne pouvais pas dire à ma fille de partir, et si je le disais a Comet, elle pourrait mal le prendre, à moins qu’elle ne comprenne …

« Je suis … Désolé Comet … Je reviendrais, je te le promets. »

Je laissa Whiteness derrière moi et m’approcha de Comet en la serrant contre moi, et repartir avec ma fille en direction du reste du troupeau, sans me retourner, ça serait trop dur si je devais la regarder une dernière fois. Je lui ai fait une promesse, je reviendrais.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snev2.forumgratuit.org
Corax.
    Petit lapin courant dans les champs de carottes du paradis ...

avatar

Messages : 287
Points Automatiques : 323
Date d'inscription : 27/04/2012
Age : 19
Localisation : Derrière mon ordi, hehe (8

♣ Fiche de personnage ♣
Personnage Principal:
Second Personnage:
Troisième Personnage:

MessageSujet: Re: .Ai-je le droit d'aime quelqu'un qui ne pense pas à moi ?- PV Raven.   Dim 4 Nov - 15:30



COMET
___________________________________________________________________
That gives you a reason to smile. You smile, I smile, we smile ...

Doucement, calmement, Raven fait son travail d'étalon. Puis il reste où il est. Qu'est-ce qu'il y a ? J'allais lui poser la question quand un bruissement dans les buissons me fait tourner la tête. Une petite masse noire approche de Raven.Une pouliche. Elle est en larme et se colle à Raven en sanglotant. Elle le regarde de ses yeux embués de larme.

« Papa … ! Elle est où maman ? »
Alors elle ne sait pas que ça mère est morte ? J'ai un pincement au cœur en la regardant. Petit être frêle et sans défenses. Mais je ne dit rien, laisse Raven gérer. Après tout, c'est sa fille : ses yeux ont beau être d'une couleur ambrées, elle a ce même regard, doux, qui donne envie d'avoir confiance. Ce même regard qu'il me lança juste après avoir étreint sa fille d'un geste affectueux. La petite se calme légèrement, ne me jetant même pas un regard.

« Je suis … Désolé Comet … Je reviendrais, je te le promets. »
Il s'approche de moi en laissant sa fille et me serre contre lui. J'inspire une dernière fois son odeur puis le laisse s'éloigner. La petite le suit sans dire un mot de plus et, juste avant de disparaitre derrière les arbres, me jette un regard furtif. Je lui souris sans savoir si elle me voie encore.

« Je te fais confiance, Raven ... »
Mon chuchotement est porté par le vent loin de moi, loin de lui. Et alors que la nostalgie m'envahit, elle est chassé par une autre sentiment. La joie.

J'ai soudain envie de crier, de sauter partout, comme un poulain qui veut jouer. Mais je me contient, traverse la frontière puis pars au grand galop vers l'autre bout de la forêt. Je n'ai jamais courus aussi vite. Mes jambes touchent à peine le sol, j'ai l'impression de voler au dessus des feuilles mortes. Je slalome entre les arbres à une vitesse folles, saute des troncs tombés au sol tous plus haut les un que les autres. Je n'arrive pas à croire que tous ça c'est vraiment passé. Cette journée avait pourtant tellement mal commencée ? Je sort de la forêt quelques minutes, le temps de voire le soleil s'approcher dangereusement de l'horizon. Je redouble de vitesse et rentre de nouveau dans la forêt jusqu'à une petite clairière couverte d'herbe . Là se trouve deux cerf, accompagné d'un petit aux bois à peine sortit. Je déboule dans al clairière sans faire attention à la femelle et au petit et fonce vers le mâle.


« TIP !!! »
Il sursaute en me voyant puis semble me reconnaître. Mais je ne laisse pas parler.

« Je vais avoir un enfant ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corax.
    Petit lapin courant dans les champs de carottes du paradis ...

avatar

Messages : 287
Points Automatiques : 323
Date d'inscription : 27/04/2012
Age : 19
Localisation : Derrière mon ordi, hehe (8

♣ Fiche de personnage ♣
Personnage Principal:
Second Personnage:
Troisième Personnage:

MessageSujet: My little star ... Mise-bas [pv. Raven]   Jeu 8 Nov - 8:54



COMET
___________________________________________________________________
Tiny shining star, I know who you are, you're never very far.


Je jette un regard à mon grand ventre en souriant. Cette joie qui m'a envahit après ce rendez-vous improvisé avec Raven ne m'a pas quittée. Couchée dans l'herbe, en haut de la butte, je surveille le troupeau d'un œil distrait. Bien sur que je suis aidée. Les membres mon troupeau ont l'air plutôt heureux qu'un héritier arrive. Du coup, les étalons sont toujours partant pour m'aider. Et là, c'est Scott, un étalon baie cerise musclé, qui me tient compagnie en haut de la butte. Il ne me prête aucune intention, et cela me va plutôt bien. Je suis comme solitaire, dans une petite bulle de bonheur. Je n'ai pas. revu Raven. Mais il m'a promis que l'on se reverrai. Et je lui fait confiance.

Je décide de marcher un peu, pour éviter de m'ennuyer. Je me mets difficilement debout, dit à Scott que je pars quelque instant puis marche jusqu'en bas de la butte. Comme quand j'étais adolescente, je m'enfonce dans la forêt pour chercher la solitude, le calme. Plus de regard en coin jeté furtivement, plus de paroles dans mon dos, plus de responsabilité. La vrai vie.

Mais alors que je marche tranquillement, écoutant le bruit des feuilles qui craquent sous mon poids, j'ai soudain un tel mal de ventre que je suis obligé de m'arrêter. Non. Pas maintenant ! Je pensais que ça n'arriverait pas avant … Avant d'avoir revu Raven … Mais visiblement, monsieur bébé n'a pas envie d'attendre, lui. Et puis, je suis sur que si j'essaye de le garder dans mon ventre, cela sera pire. J'étais bien, moi, avec mon gros ventre qui me faisait comme un gros coussins d'herbe ! C'est bête de dire ça, mais j'aime beaucoup le sentir bouger, donner des coups de pieds. Et quand il est calme, j'ai même l'impression de l'entendre respirer doucement.

Il faut que je trouve Raven. Le mal passé, je me remet en route en trottinant. Il faut qu'il soit là. Sinon, je serais obligé de repartir, et il ne verra pas son enfant … Avant la prochaine fois. Et si cette prochaine fois était dans longtemps, peut-être que mon petit ne comprendra pas. Peut-être qu'il lui en voudra. Allez, arrête de penser à ça! Tout va bien se passer; Il ne faut pas que je stresse. Je n'ai pas stresser pendant près de quatre saisons, je ne vais pas commencer maintenant. Je continue mon chemin à travers les arbres jusqu'à la frontière. Je la traverse sans me soucier que quelqu'un me voit, marche dans la légère descente et me retrouve au lac, à l'endroit même où je l'ai aperçu il y a longtemps.
« Raven ? »
Je reste là, tranquille, mais une deuxième contraction arrive et m'oblige à me coucher. En soufflant fort, je plie mes jambes et m'affale dans l'herbe sous l'effet d'une troisième contraction. Bon, he bien je pense que maintenant, c'est l'heure que bonhomme pointe son petit nez dehors. Mais je n'ai pas le temps de paniquer car mon instinct prend le dessus. Je pousse de toute mes forces à chaque contraction, m'arrêtant de respirer, puis souffle fort dès qu'il n'y a plus rien. Et cela recommence, encore, encore … Et enfin je l'entend. Son souffle.

Il ne hennit pas, affalé dans l'herbe, mais je l'entend respirer. Je me redresse en souriant, me retourne, me met à le lécher amoureusement. Il ouvre ses yeux, ses petits yeux bleu, puis se redresse à son tour avant d'essayer de se mettre debout. Je le pousse du museau pour l'aider, me lève à mon tour puis une fois qu'il est propre et sec, je le laisse taiter en paix. J'attrape quelques bruns d'herbe en essayant de me faire à l'idée que désormais, je suis une mère, quand un bruit dans les fougère me fait me redresser. Je lâche mes bruns d'herbe et regarde la cause du bruit.

« Raven, c'est toi ? »
Pitié que ce soit lui et pas … Un autre étalon. Ou autre choses de pire. Car je ne suis pas vraiment en bonne position pour fuir. Et hors de question que je l'abandonne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corax.
    Petit lapin courant dans les champs de carottes du paradis ...

avatar

Messages : 287
Points Automatiques : 323
Date d'inscription : 27/04/2012
Age : 19
Localisation : Derrière mon ordi, hehe (8

♣ Fiche de personnage ♣
Personnage Principal:
Second Personnage:
Troisième Personnage:

MessageSujet: Re: .Ai-je le droit d'aime quelqu'un qui ne pense pas à moi ?- PV Raven.   Lun 25 Mar - 9:45

A déplacer ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: .Ai-je le droit d'aime quelqu'un qui ne pense pas à moi ?- PV Raven.   

Revenir en haut Aller en bas
 
.Ai-je le droit d'aime quelqu'un qui ne pense pas à moi ?- PV Raven.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ARCE : Droit ASSEDIC en capital ...
» achat d'un pas de porte ou droit au bail est-il obligatoire
» A-t-on le droit à une augmentation de salaire ?
» Domicilier son entreprise hors de chez soi / ZRU
» Droit de retrait ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit Nouvelle Epopée :: ♣ Terres de Raven ♣ :: La forêt sacrée-
Sauter vers: